Test

Samsung Galaxy Z Fold 3 : Test et avis du smartphone pliable

Rate this post

Sorti cette année, le Samsung Galaxy Z Fold 3 est le dernier smartphone pliant proposé par la marque sud-coréenne. Cette série compte se positionner comme la référence sur le marché de ces modèles. Avec la présence du S Pen, le Galaxy Z Fold 3 ajoute de nouvelles fonctionnalités pour étoffer sa fiche.

Présentation

Le Samsiung Galaxy Z Fold 3 est un smartphone au format pliable, à la façon d’un livre. Dernier né de la série, la marque a installé des améliorations par rapport aux précédentes versions. L’objectif de Samsung avec cette série est de populariser les smartphones pliables.

Ce type de smartphone présente en effet un avantage intéressant : une fois déplié, il devient une tablette. Lancé au prix de 1799 €, le Samsung Galaxy Z Fold 3 se retrouve sans rival direct dans sa catégorie. Les seuls appareils affichant cette fourchette de prix sont les smartphones de gamme premium (Oppo Find X3 Pro, Galaxy S21 Ultra, etc.).

Par rapport au Galaxy Z Fold 2 (2020 € au lancement), le prix de départ de cette nouvelle génération a connu une baisse. Mais cette réduction suffit-elle à rendre le Galaxy Z Fold 3 plus attractif ? Le test va nous le dire.

VOIR L'OFFRE SUR SAMSUNG

Le design et la prise en main

Comme son nom l’indique, le Samsung Galaxy Z Fold 3 est pliable. Le modèle conserve le design du Galaxy Z Fold 2, en mode tablette ou en position fermée. Cette similitude se retrouve même avec la charnière et dans le reste dans la configuration.

Le smartphone présente des dimensions plutôt encombrantes, comme son prédécesseur. Plié, il affiche 158,2 x 67,1 x 14,4 mm, ce qui est plutôt épais et impossible à mettre dans une poche de pantalon. En mode tablette, il est large avec 158,2 x 128,1 x 6,4 mm. En raison de sa nature, le Galaxy Z Fold 3 pèse bien dans la main avec 271 grammes.

Nous retrouvons le lecteur d’empreinte sur le bouton de démarrage, sur la tranche droite. Les angles sont en aluminium. L’écran principal couvre environ 88 % de la surface interne du smartphone. La résistance de la charnière permet une utilisation en mode « Tente », et en mode « Flex ».

La différence concerne l’étanchéité du dernier modèle en mode plié. En effet, le Samsung Galaxy Z Fold 3 possède une certification IPX8. Il est donc possible de l’immerger. Toutefois, l’absence de la protection aux poussières peut exposer le smartphone. La charnière en est la principale cause de ce défaut.

Deux écrans sur un seul smartphone

Le Galaxy Z Fold 2 présente deux écrans : un écran intérieur et un autre à l’extérieur. Ces dalles bénéficient d’une protection Gorilla Glass Victus, de quoi rassurer les utilisateurs. La présence d’un aluminium plus résistant sir le cadre et la charnière sont également là pour améliorer la durabilité du smartphone.

Nous avons des écrans AMOLED avec un taux de rafraichissement adaptatif jusqu’à 120 Hz. La dalle interne peut passer de 6,7 pouces à 7,6 pouces une fois déplié. Le ratio devient de 22,5 : 18 avec une résolution de 2208 x 1768 pixels (QXGA+), presque du QHD+. Nous avons seulement du HD+ avec une dimension de 6,2 pouces pour l’écran externe.

Grâce au Gorilla Glass, au cadre et à la charnière renforcés, l’écran interne est désormais 80 % plus résistant. L’une des nouveautés se retrouve également sur cet écran interne. En effet, la bulle pour la caméra selfie disparait. Cette dernière se retrouve désormais sous la dalle.

Nous avons désormais un semblant d’expérience de l’écran intégral. Semblant, car le déguisement reste imparfait. Sur l’endroit du capteur, nous retrouvons une pixellisation sur la zone pour permettre à la lumière de passer. Mais il s’agit d’un léger gène à peine perceptible durant l’usage du smartphone. Et c’est mieux dissimulé par rapport à une encoche ou la bulle en forme de goutte d’eau habituelle.

L’interface Samsung One UI

Le Samsung Galaxy Z Fold 3 fonctionne sous Android 11, en utilisant l’interface One UI 3.1.1 de la marque. Parmi les fonctionnalités présentes, One UI préserve la continuité des deux écrans. Ainsi, nous ne percevons aucune interruption avec nos actions entre la transition du mode smartphone au mode tablette.

Cette continuité est également valable lors du basculement du grand écran vers le petit, à condition d’activer le « Basculement des applications sur l’écran externe ». Cette mode se trouve dans les paramètres. Dans le cas contraire, le smartphone se mettra en veille lors de sa fermeture.

En mode photo, il est possible de photographier une personne tout en permettant à celle-ci d’avoir un aperçu de sa pose. Il ne s’agit pas du mode selfie, mais d’un bouton activant le retour vidéo sur le petit écran. Un bouton identique est disponible même en repliant le Galaxy Z Fold 3. Il sera donc possible de faire un selfie avec les capteurs principaux du smartphone.

Les performances

Le Samsung Galaxy Z Fold 3 embarque un processeur Snapdragon 888 de chez Qualcomm. Cette puce haut de gamme fonctionne avec 12 Go de RAM. Cela permet des performances indéniables en mode multitâches ou en usage intensif. Couplé avec le grand écran du smartphone, il est possible d’ouvrir trois applications en même temps sans ressentir la moindre latence.

Nous avons utilisé deux applications en même temps, et le troisième se trouve dans une fenêtre volante. C’est un grand atout pour la productivité. Il est même possible de configurer l’agencement du mode multitâche. La compatibilité avec le « S Pen » des Galaxy Note augmente encore la performance de l’appareil dans ce domaine.

La puce graphique Adreno 660 permet des sessions de jeux vidéo fluides et à haute résolution. Cette capacité marque la polyvalence du Z Fold 3. Il offre une moyenne de 79,97 i/s pour un usage ludique prolongé.

L’audio

Cette partie présente un autre défaut des smartphones pliables : l’absence d’une prise mini-jack. Il faudra donc se rabattre aux écouteurs compatibles avec l’USB-C ou les adaptateurs. Les casques sans fil sont également une alternative. Nous avons pu paramétrer notre profil audio avec Adapt Sound pour une écoute plus agréable.

Toutefois, le Samsung Galaxy Z Fold 3 reproduit les sons fidèlement. La spatialisation est bien présente malgré les basses un peu en retrait. Avec le volume maximal, nous n’avons pas entendu les saturations de sons qui gênent. L’égaliseur est disponible pour améliorer la sortie. La fonction Dolby Atmos propose une sortie encore plus immersive.

 

L’appareil photo

Cette facette reste un des points faibles du Samsung Galaxy Z Fold. En effet, l’ajout des capteurs performants reste difficile pour les smartphones pliables. Ces derniers sont déjà épais et lourds. Des modules sophistiqués augmenteraient encore leurs poids et leurs épaisseurs. Le coût risque également de s’envoler.

En attendant la découverte de nouvelles solutions, le Galaxy Z Fold 3 est équipé de trois modules dorsaux. Le grand-angle (f/1,8), l’ultra grand-angle (f/2,2, 123°), et le téléobjectif X2 (f/2,4), tous sont de 12 MP. Les performances de l’appareil se situent au même niveau qu’un Galaxy Note 10+, ce qui est satisfaisant.

Le capteur selfie logé dans l’écran est de 10 MP. Cependant, les images ne sont pas vraiment au rendez-vous. Il serait préférable d’exploiter la continuité de l’écran et utiliser les capteurs principaux pour un selfie. Le rendu est meilleur.

Les défauts concernent l’absence de différentes fonctionnalités présentes sur les capteurs des smartphones récents. De jour, le Galaxy Z Fold 3 reste un peu en dessous du Galaxy S21 Ultra. La différence est plus flagrante pour les clichés nocturnes, surtout pour l’ultra grand-angle.

La prise de vidéos est compatible avec le 4K à 60 i/s. Un enregistrement en HDR10+ est également possible en activant le mode.

La batterie et l’autonomie

La capacité de la batterie baisse de 100 mAh face au Z Fold 2. Nous avons une batterie de 4400 mAh avec le dernier Z Fold. Vous pouvez penser à une réduction de l’autonomie, mais cela dépendra surtout de l’usage.

Ainsi, un écran intérieur ouvert donne une autonomie d’environ 12 h 30 pour le Z Fold 3 (contre 12 h 2 pour le Z Fold 2). En fermant l’écran extérieur, cette durée descend à 14 h 19 (contre 19 h 49). Il faut toutefois se rappeler que l’écran du Z Fold 3 fonctionne avec un taux de 120 Hz, contre 60 Hz seulement pour la précédente version.

Le Galaxy Z Fold 3 est compatible avec une charge rapide de 25W. Pour atteindre 100 %, il faudrait environ 1 h 30. Pour le sans-fil, la charge reste à 11W, et la charge inversée à 4,5W. Et comme tous les appareils récents de Samsung, le bloc de charge est exclu lors de l’achat du Galaxy Z Fold 3.

La réparabilité

Le Galaxy Z Fold 3 profite d’un indice de réparabilité de 7,8/10. Il disposera d’une documentation technique, des logiciels et des mises à jour pour une bonne durée. La disponibilité des pièces détachées est longue selon Samsung. Le vrai souci se trouve dans le démontage de l’appareil.

Conclusion

Les points forts du Samsung Galaxy Z Fold 3 sont son étanchéité, sa finition et sa robustesse. Les écrans sont bien pensés et offrent une bonne immersion. La présence du S Pen couplée avec la puissance du Snapdragon 888 augmente drastiquement la productivité avec l’appareil.

Toutefois, le Galaxy Z Fold 3 pose problème à cause de son poids et de sa taille. Il faut également apporter le rangement pour le S Pen. Et le dernier inconvénient concerne les modules photos à peine satisfaisants.

4 Comments

4 Comments

  1. Pingback: Bon plan Fnac : jusqu’à 150 € d’économie sur le Samsung Galaxy Z Fold 3 5G - Infos Mobiles

  2. Pingback: Holiday's promo 2021 : remises x2 chez Samsung en cette fin d’année ! - Infos Mobiles

  3. Pingback: Galaxy Z Fold 4 : La première spéculation sur le design de l'appareil

  4. Pingback: Le « Z » disparaît des produits Samsung à cause de la Russie ?

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ Populaire

To Top