Une suppression de 5000 emplois au sein de SFR

Thomas 7 septembre 2016 Commentaires fermés sur Une suppression de 5000 emplois au sein de SFR

Le réseau social au carré rouge SFR semble être au cœur des actualités cette semaine, après l’histoire de l’OPE qu’Altice a lancé lundi dernier, l’on entend à nouveau aujourd’hui une grande réforme au sein de l’opérateur. SFR désirerait licencier 5000 emplois au sein de son entreprise.

Patrick Drahi a souvent évoqué le terme « sureffectif » au sein de SFR

Une suppression de 5000 emplois au sein de SFR

Une suppression de 5000 emplois au sein de SFR

Cette semaine est une semaine de grande décision pour Patrick Drahi, le dirigeant de SFR, non seulement il a dû décider de l’avenir de la firme sur le secteur financier mais maintenant il doit aussi se décider de l’avenir de ses employés. SFR aurait l’intention de supprimer aux environs de 5000 emplois au sein de son entreprise à partir du 7 juillet 2017. C’est la directrice des ressources humaines de chez SFR, Florence Cauvet, qui a confié cette information à « Le Monde », elle a dit que le but de l’opérateur serait de réduire l’effectif de 14 300 salariés à 9000 personnes ce qui implique la suppression de 5000 emplois. Cependant les employés auront encore beaucoup de temps car la suppression ne débutera que le 1er juillet 2017 prochain. À titre de rappel, lorsque Patrick Drahi a été élu pour présider SFR il a assez souvent évoqué le terme « sureffectif », puis lors du rachat de SFR par Numericable-Altice une garantie de maintien de l’emploi de trois ans avait été conclue.

Le syndicat de SFR n’est pas d’accord

Ce n’est que maintenant que Patrick Drahi se décide d’appliquer les termes qu’il a conclu avec le conseil administratifs d’Altice, ayant pour but la réduction de l’effectif. Les employés ne devraient pas trop s’inquiéter indique SFR car l’opérateur a déjà mis en place des plans de sauvegarde de l’emploi soit « PSE » qui inclurait les employés des « points de distribution », ces derniers qui seraient transféré d’une société à l’autre. La création d’une filiale à destination du grand public et d’une autre qui se destine au marché des entreprises. Bref, cette décision de suppression d’emploi ne semble pas plaire aux syndicats au sein de SFR, ces derniers qui révoltent. Reste à savoir l’évolution de la situation, surtout que la suppression si elle aura lieu ne débutera que l’année prochaine.

Il n'est plus possible de faire de commentaire.