Android : Google pourrait être condamné par la Commission Européenne

MIO le 03.10.2016 à 21:04 Commentaires fermés sur Android : Google pourrait être condamné par la Commission Européenne

L’organe exécutif européen accuse le géant moteur de recherche d’abuser du grand succès de son système d’exploitation Android pour faire pression aux constructeurs de téléphones mobiles et tablettes d’installer au préalable sur leurs appareils les applications Google Search et Google Chrome. 

Un document de 150 pages a été notifié à Google

Android : Google pourrait être condamné par la Commission Européenne

Android : Google pourrait être condamné par la Commission Européenne

L’Union Européenne considère les pratiques que Google mène avec son système d’exploitation mobile Android comme anticoncurrentielles et elle prévoit de lui infliger une amende. Des sources proches du dossier rapportent que l’Union Européenne surveille de près le système d’exploitation mobile de Google. La commission soupçonne que Google profite de la position dominante d’Android pour imposer aux constructeurs de smartphones à préinstaller le système en échange d’une subvention. Pour certains ce serait une remise pour profiter des services qui sont déjà installés comme Google Search ou Google Chrome ou Play Store. La commission considère cette pratique comme une anti- concurrence.

L’agence de presse Reuters indique qu’un document de 150 pages a été notifié à Google pour lui demander d’arrêter ce type de pratiques. La réponse de Google est attendue pour donner des explications.

Google doit répondre jusqu’au 7 octobre

Pour rappel ces pratiques ne datent pas d’aujourd’hui mais déjà depuis  janvier 2011. Et d’après le document de 150 pages, les amendes seront peut-être calculées  à partir des revenus générés avec les clicks des internautes européens sur les publicités « Ad Words » ou avec les achats via Play Store de Google.

Google a le droit de répondre à ces accusations de position dominante de son système d’exploitation mobile Android. La Commission Européenne lui a donné un délai supplémentaire jusqu’au 7 octobre prochain au plus tard. Le document en question stipule que « Google ne peut pas punir ou menacer les entreprises pour ne pas respecter ses conditions ». Passé ce délai et si Google ne donne pas d’explication, il sera susceptible de poursuite

Il n'est plus possible de faire de commentaire.